Pour pouvoir afficher et utiliser le menu de ce site :
- Une version récente de Flash Player doit être installée sur votre ordinateur.
- Votre navigateur doit être configuré pour pouvoir utiliser Javascript.

 Espace membres



Pour pouvoir afficher et utiliser le menu de ce site :
- Une version récente de Flash Player doit être installée sur votre ordinateur.
- Votre navigateur doit être configuré pour pouvoir utiliser Javascript.

Un trépied pour la réussite


Trois bases servant de tremplin pour un nouvel envol.


Quelques mois après avoir rejoint CTP71, je prends un nouvel envol vers un poste en CDI en développement électronique dans l’agglomération grenobloise.

Un des points les plus importants que m’a apporté le séminaire d’intégration concerne la notion de compétence, ce que nous amenons aux entreprises qui nous font confiance : un trépied dont les appuis sont le savoir, le savoir-faire et le savoir-être.

Pour moi, si les notions de savoir – ce que nous avons appris au cours des études ou des formations – et de savoir-faire – les mises en œuvre dans le cadre professionnel comme l’utilisation de logiciels de conception, de gestion etc. – sont claires, la notion de savoir-être – le comportement spécifique comme par exemple la capacité à négocier pour un commercial ou un acheteur, le leadership pour un manager - nécessaire à l’exercice d’une fonction est plus obscure. Cependant, le savoir-être ou plutôt l’absence de savoir-être risque à chaque fois de nous poser des difficultés.

Le CV retranscrit plus ou moins fidèlement les savoir-faire et savoir alors que, très souvent, l’entretien de recrutement met en avant le savoir-être ou son absence. Si nous oublions une de ces trois composantes, le trépied devient instable ou bancal pour notre plus grand désavantage et peut nous occasionner des échecs ou des déconvenues. Ces notions posées et présentes à l’esprit, la discussion sur les compétences devient tout de suite beaucoup plus claire et plus aisée.

Les prospections m’ont aussi apporté une mise en pratique de cette notion, très utile pour aborder les besoins des responsables d’entreprises, la plupart du temps bienveillants à notre égard.

Michel L.



Recherche